.

MISTERIO  DE  JUSTA
1988 - 1991
65 X 90 cm.

                                                                                                                                                         
Il a un aspect ruineux, commence à exprimer ce qui infuse des coûts quand ce n’est pas agréable.
Je ressens de la tristesse et du dégoût. Je devrais veiller sur la sécurité de l'homme, être libre. Ce devrait être une protection, mais y croire en regardant ce qui se trouve devant nos yeux est un effort qui ne peut être vaincu qu'en voulant trouver quelque chose de nouveau derrière la porte de l'autre côté.
Un grand portail nous présente, sous le signe lauréat, des symboles tombés. Les barres qui se séparent du monde réel, isolées pour ne pas déranger, ne doivent pas se rétablir. Dans leur monde abominable, ils trouvent la solution la plus économique.
Sang et larmes qui ne sont pas entendus.
Silence, ne t'embête pas. Que voulez-vous de plus si vous avez un abri sûr, de la nourriture et du sommeil? Rêve fictif, heures perdues, vous trompez.
Il sort, il se répand comme une inondation, son intérieur est taché, ceux qui peuvent voir ne veulent pas.
Restez équipé et oublié ou cherchez la sortie.

MONCHOLC, jusqu'à aujourd'hui. Page: 104
                 Dr. Abad

.
.
.
207